Annunci
Confessioni Audit Eterodossie Satire, CRISIS, Diritti sociali diritti umani, Etica e religioni, Lavoro economia società

Intervista a Papa Francesco: Il mio programma è questo ….

papa francesco 10Dopo la lunga lettera di risposta al fondatore di Repubblica, Eugenio Scalfari, di qualche settimana fa, la lunga intervista pubblicata oggi dal quotidiano italiano, sempre a firma di Scalfari, costituisce un documento di grande rilievo per comprendere le sue sensibilità e il suo programma di rinnovamento della Chiesa. Ma anche la sua visione del mondo in cui viviamo e di ciò che è decisamente da cambiare. L’intervista può essere letta QUI .  

Il Papa a Scalfari: così cambierò la Chiesa
“Giovani senza lavoro, uno dei mali del mondo”

Annunci

Discussione

2 pensieri su “Intervista a Papa Francesco: Il mio programma è questo ….

  1. Certes, on construit un pont non seulement…

    “…Le plus grave des maux qui affligent le monde en ces années c’est le chômage des jeunes et la solitude dans laquelle sont laissés les vieux. Les vieux ont besoins de soins et de compagnie; les jeunes de travail et d’espérance, mais ils ont ni l’un ni l’autre…”
    Papa Francesco.

    Certes, on construit un pont non seulement avec la conviction de son utilité “physique et morale”, mais aussi lorsqu’on possède les techniques pour le faire et l’adhésion au travail commun nécessaire à sa construction.

    Les déclarations d’un Pape ne peuvent que témoigner d’un mouvement de la société, qu’il n’aurait pu exprimer sans cela; et dans un sens qui déclare une moins grande adhésion de l’appareil aux dominations que l’église a soutenues, mais aussi la trace d’un christianisme original (lire Ernst BLOK, “L’athéisme dans le christianisme”) inscrite dans l’humanité comme toutes les traces de son histoire, histoire micro et macro, de la personne comme des grands mouvements de pensée.

    L’Eglise est héritière de ces traces du christianisme original, grande révolution de la conscience partant de l’état du mode de production de l’Empire, des dominations et des contradictions qu’il induisait. Henri Lefebvre disait (de mémoire) que « la révolution passe par le rassemblement des résidus ».

    L’église nous a aussi habitués à des retours de discours prosélytes utilisant des allusions au progrès de la conscience dans des moments montant de mouvements sociaux et de pensée collective. Mais on ne peut toujours réduire une déclaration à un acte de prosélytisme en lui déniant toute conviction humaine. Ainsi l’humain, espèce humaine pensante, est fait.

    Il n’y pas que dans l’Eglise que s’exprime sous forme minoritaire dans les institutions, mais majoritaires en tant qu’aspiration profonde consciente et-ou inconsciente, dans la vie étouffée par un mode de production marchand à son paroxysme final, non seulement des indignations contre les effets de ce mode, mes des tentatives concrètes d’abolition-transformation de ce mode, dans une poursuite de processus en continuité-rupture-santé.

    Que les agressions contre la Syrie instrumentalisant son besoin de transformation et la faisant reculer dans la guerre et la misère s’oriente vers des conférences internationales, des négociations certes elles-mêmes instrumentalisée par les intérêts du capital à l’intérieur de ces institutions, mais renonçant pour le moment aux « frappes punitives », est aussi et paradoxalement un signal de la nouvelle force et conscience des peuples comme des besoins propres qui en découlent y compris pour les dominants, besoins qui influent sur les décisions de sommet.

    « Tout changer pour que rien ne change » reste encore l’orientation commune des “Tancrède-s”, de l’impérialisme et ses « sous- sections » (« Impérialisme », ce n’est pas un mot langue de bois car il exprime une réalité très forte), et c’est aussi un élément existant même dans les tentatives de « faire autre chose » lorsqu’elles ne s’appuient pas sur ce j’ai énuméré en début d’article pour « construire le pont, objectivement et subjectivement », c’est-à-dire une science politique s’appuyant sur la science tout court, économique entre autre, et sur un « interprète conscient du processus inconscient » des mouvements et de l’activité humains, partant de la cohérence commune de la personne et de l’entité à laquelle elle contribue jusqu’à l’entité globale de l’humanité dans son environnement.

    Un processus a toujours un sens, et des « transitions », au sens propre comme au sens figuré, « objectivement comme subjectivement ». En humanité (espèce pensante dont la production est organisée par cet “outil des outils” de travail qu’est la pensée), le sens et ses orientations de sens c’est cela les transformations qualitatives qui modifient le processus. Cohérence dans le chaos. Cohérence dans le sens. Chaque personne est impliquée dans le sens et chaque personne devra pouvoir y contribuer dans son activité, son travail libérant-libéré, aux choix de santé des-du processus de l’humanité, c’est là un changement de sens qui se pose pour la poursuite du processus. Travail relatif dans “notre univers insaisissable”, mais c’est notre travail et notre “univers”, c’est à dire notre vie et notre instinct d’espèce vivante pensante.

    Ce qui faisait dire à Etienne Fajon, dans son action et son intuition politique et savante que « l’union est un combat » et doit nous rendre attentif, pour soi et les uns envers les autres aux mouvements de la société qui s’exprime objectivement et subjectivement et dans les individus quels qu’ils soient.

    “L’union est un combat”. Et “il ne faut jamais rater l’occasion de faire une gentillesse” disait aussi Walter Benjamin. Faire entrer l’une dans l’autre, tout en sachant le rôle qu’a tenu la violence dans l’histoire. Contradiction de notre préhistoire non dépassée mais dépassable, par la technique qui nous nourrit et la conscience qu’elle peut contenir dans chaque objet répondant à un besoin dans la vie de la personne et dans chaque geste qu’il contient en tant que concrétisation de l’échange humain…

    Pierre Assante, Samedi 5 octobre 2013

    E un salutone marsigliese a Cambiailmondo !!!!

    Mi piace

    Pubblicato da Pierre Assante | 06/10/2013, 20:28

Trackback/Pingback

  1. Pingback: Intervista a Papa Francesco: Il mio programma è questo …. | Quaderni socialisti - 02/10/2013

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

Annunci

Sostieni CAMBIAILMONDO

Dai un contributo (anche piccolo !) a CAMBIAILMONDO

Per donare vai su www.filef.info e clicca sull'icona "DONATE" nella colonna a destra in alto. La pagina Paypal è: filefit@gmail.com

Restituire la sovranità agli elettori: firma la petizione

Inserisci la tua e-mail e clicca sul pulsante Cambiailmondo per ricevere le news

Segui assieme ad altri 1.175 follower

LINK consigliati

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Blog Stats

  • 687,350 hits

ARCHIVIO

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: